Bataille d'Orthez - 27 février 1814

 

Accueil

Le lieu

Le récit

Les cartes

Les troupes

Les hommes

Les ordres/rapports

Les témoignages

Reliques et documents

Iconographie

Les ouvrages

Les liens

Contacts

Livre d'Or

 

 

Garnison de Navarrenx

au 1er mars 1814



Commandement : 
  • Colonel Regnault, commandant supérieur (qui a remplacé le colonel Gouget passé chef d'état-major de la 1ère division de cavalerie)
  • Capitaine-adjoint Chollet    
  • Chef de bataillon Monroy, commandant l'artillerie
  • Chef de bataillon Boucherat, commandant le génie
  • Lieutenant du génie Goblet

Effectifs:
  • 729 hommes du 28éme régiments d'infanterie légère (6ème bataillon)
  • 115 hommes du 86éme régiments d'infaterie de ligne (dépôt)
  • 399 hommes du 96éme régiments d'infaterie de ligne (6ème bataillon)
  • 64 hommes du 6éme régiment d'artillerie à pied (12ème comp)
  • 4 Ouvriers d'artillerie (12ème compagnie)
  • 78 hommes de la Compagnie d'artillerie de la garde nationale
  • 7 hommes du 2éme bataillon de sapeur (3ème compagnie)
  • 4 hommes de la Gendarmerie impériale

Soit environ 1400 hommes

Le Maréchal Soult mentionne, quant à lui, dans son rapport du 6 mars:
- 550 hommes du 1er bataillon du 28ème léger(1) (moitié anciens et moitié recrues non instruites)
- 230 hommes de 2 compagnies du 114ème de ligne
- Moitié du cadre du 7ème bataillon du 96ème de ligne
- 60 canoniers de ligne et le fond de la compagnie des canonniers de la garde nationale dont la plupart avait déserté avant que la place fût menacée
- 15 sapeurs
- 200 conscrits 

Soit environ 1100 hommes

Sources :
- Etat de situation de l'Armée d'Espagne du 1er mars 1814
- Etat envoyé par le Maréchal Soult au Duc de Feltre le 6 mars 1814 à Rabastens (Neuf mois de campagne ... J.B Dumas - p359).



Notes 
1 -  Le 6ème bataillon du 28ème Léger est crée à partir de cinq compagnies du 2ème BCM provenant des troupes de la garnison de Jaca ramenées en France par le général Paris. Ces troupes ariégeoises feront partie de la garnison de Navarrenx lors du siège de celle-ci. Le reste du 2ème BCM (les 3 premières compagnies) qui retourna en France  après la capitulation de la place forte de Jaca est de suite dirigé vers Bordeaux jusqu'à l'échange de prisonniers espagnols convenu lors de la capitulation de la garnison (Lettre de Soult à Feltre le 22 février 1814 - SHAT - C8-121).